mercredi 30 octobre 2019

GUD / Bastion Social coloscopie et renaissance.





Nous avons consulté le n°1 du magazine "Cazemate", la nouvelle "feuille de combat nationaliste-révolutionnaire" de la tendance GUD/Bastion Social. Voilà ce qu'il contient...
Image


Dès la page 2, le ton est donné. Accolée au titre "la France colonisée", une photo d'Emmanuel Macron serrant la main à Francis Khalifat, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).


Image

Ici, une partie du texte qui suit. On remarque notamment la référence au Bastion Social, "mouvement authentiquement nationaliste-révolutionnaire" (peu de doutes sur le fait que les auteurs en soient des ex-militants) et l'affirmation "la France est une colonie israélienne"...

Image


Puis, dans un article sur la "colonisation par le cinéma", ils citent l'écrivain collaborationniste et antisémite Robert Brasillach: "l'histoire est écrite par les vainqueurs".
D'après eux, "il existe bel et bien aujourd'hui une véritable falsification historique des consciences européennes. Mais ce processus visant à détruite nos racines ne provient pas des historiens mais des cinéastes qui n'ont de compte à rendre à personne".
Cette même formule a notamment été utilisée par les dirigeants du Bastion Social au micro du "Média Pour Tous" de Vincent Lapierre, ex-proche d'Alain Soral.
De même, l'article se conclut sur le slogan "insurgeons-nous contre la fatalité", déjà utilisé par le Bastion Social. Ici pour un appel à manifester:
Image

Au final, rien de très surprenant dans ce magazine. On y retrouve les diverses références de la tendance nationaliste-révolutionnaire et ses idées. Bien que l'on ne connaisse pas le nombre de tirages, ce numéro est déjà annoncé comme étant épuisé.
Preuve de plus s'il en fallait que la dissolution du Bastion Social n'a visiblement pas mis un terme à la résurgence de la mouvance NR. Reste à voir si les parutions vont se poursuivre et les prochains numéros s'étoffer.
Dissolution bien relative puisque comme je le montrais ici, certaines structures du Bastion Social ont déjà été réactivées.

Source: Sébastien