samedi 1 février 2020

Marseille et ses extrémistes


Olivier Bianciotto et ses copines "White Power"

Stéphane Ravier soutenu par les militants de l'Action Française en 2014



Après une mise en scène d’invitation à l’allumage de Hanouca puis une présence discrète à la manifestation pour Sarah Halimi et quelques opérations de communication pour amadouer la communauté juive de Marseille afin de récupérer quelques voies pour les prochaines élections municipales … Voici que Stéphane Ravier refait appel aux pires antisémites et racistes Marseillais pour le soutenir.



« Stéphane Ravier est au sein du FN un des tenants de la  ligne dure, plus proche de celle de Jean-Marie que de celle de Marine, et qui n’hésite pas à utiliser les services de divers groupuscules d’extrême droite comme les Identitaires, les royalistes de l’Action française ou encore les nationaux-bolcheviques et autres anciens de troisième Voie tendance Malliarakis (ne pas confondre avec le groupuscule de Serge Ayoub). Une stratégie que résume bien un des proches de Ravier, Christophe Pietrucci, dans une interview au journal le Ravi : « On n’est pas d’accord sur tout mais on se retrouve sur l’essentiel 
». Sa proximité avec les militants du Mouvement Populaire pour une Nouvelle Aurore (MPNA) est en encore un exemple édifiant… »

L’histoire se répète aujourd’hui, Olivier Bianciotto, responsable local du Parti de la France dirigé par Thomas Joly, est de nouveau sollicité pour soutenir Stéphane Ravier dans sa course à la Mairie de Marseille.



Mais qui est Olivier Bianciotto ?

En 2014, Il fonde le MPNA, mouvement d’ultra-droite à l’origine de plusieurs actes racistes dans les rues de Marseille.

Il a été très proche de Logan Nisin, jeune militant d’ultra-droite plusieurs fois condamné pour des projets d’attaques contre des mosquées, des migrants ou des personnalités politiques.

Adepte et possesseur d’armes à feu.

Depuis  2015, il milite pour le Parti de la France dirigé par Thomas Joly.



Voici quelques unes de ses publications sur les réseaux sociaux :






Aucun commentaire:

Publier un commentaire