mercredi 4 mars 2020

MUNICIPALES DE NANTES ! LA TÊTE DE LISTE DU RASSEMBLEMENT NATIONAL ET SES RELATIONS AVEC LES GROUPUSCULES NAZIS !



[THREAD] Municipales à Nantes: des liens entre la tête de liste du RN, Eléonore Revel, son directeur de campagne Wilfried Van Liempd, et le groupe néo-nazi "Arsouille Naoned" ? ⬇
Le 1er décembre dernier, à Nantes, une militante LGBT est agressée au cours d’un rassemblement anti-PMA organisé par le collectif des "Pères Sentinelles" lié au collectif "Marchons Enfants" et à "La Manif Pour Tous".
Ce tweet de @Picture_News44 et sa photo sont alors largement partagés. twitter.com/EstelleRuizPic…
L’agression est relayée par quelques médias, parmi lesquels Libération, Ouest-France ou encore Têtu. On y apprend qu’une jeune femme a été légèrement blessée et conduite à l’hôpital.


Dans @Qofficiel, le 3 décembre, @valentineoberti y consacre un sujet et revient notamment sur la signification du tatouage (une rune d’Odal) de l’homme photographié par @Picture_News44.
Via : https://twitter.com/primeralinea/status/1231859644123009025?s=21 vidéo publiée par Claire Langoulant alias Claire Understood antisémite bien connu sur le réseau russe VK

On voit par ailleurs sur les images diffusées par Quotidien une personne au sol (portant une capuche bordeaux), emmenée à l’écart par d’autres manifestants. On peut supposer qu’il s’agit de la jeune femme ayant été conduite à l’hôpital. (vidéo originale: twitter.com/NicoMay/status…)

Selon toute vraisemblance, c’est l’homme à la main tatouée qui lui aurait porté un coup. Sur cette autre photo de @Picture_News44, on le voit avec le bras tendu tandis que la personne à la capuche bordeaux est en train de tomber.

Quelques jours plus tard, l’agression est revendiquée sur la page Facebook "Ouest Casual". La revendication est signée "Arsouille Naoned". Plusieurs personnes posent avec un drapeau volé, parmi lesquels l’homme à la main tatouée, reconnaissable à sa veste et à ses chaussures.


C’est la première mention du groupe "Arsouille Naoned". Une stratégie commune dans ce type d’agression qui permet d’éviter de lier l’affaire à une structure plus "officielle". Technique déjà utilisée à Montpellier par le "South Face" et à Lyon par le "Guignols Squad".
Si l’on s’intéresse aux personnes ayant "liké" ou commenté la photo de la revendication sur la page Facebook Ouest Casual, l’homme à la main tatouée ne semble pas en faire partie.
En revanche, si l’on regarde les comptes Facebook des personnes interagissant avec ce premier cercle, on tombe sur le profil d’un certain Valentin D. (son nom de famille complet indiqué sur ce compte Facebook ne sera pas publié dans ce thread).



Sur sa photo de couverture Facebook, on retrouve non seulement la rune d’Odal, mais on constate aussi qu’un commentaire semble s’amuser du lien établi entre ce symbole et le nazisme (notamment par @Picture_News44 dans son tweet mais aussi par @valentineoberti dans @Qofficiel).

Si l’on s’intéresse donc au profil de Valentin D., on remarque notamment qu’il pratique des sports de combat, mais également qu’il a plusieurs tatouages.

Toujours sur son profil, on trouve cette autre photo prise lors d’un stage de MMA (publiée en Septembre 2018). On le reconnait au premier rang, avec sur sa main, un tatouage qui ressemble visiblement à une tête de mort.

Sur cette autre photo (publiée en Novembre 2018), trouvée sur le profil d’un de ses amis, le même tatouage est visible. Il semble correspondre à celui de l’homme photographié à Nantes le 1er décembre 2019.

Sur celle-ci, publiée sur Facebook par sa petite amie, on peut lire que Valentin D. a la phrase "Born To Die" tatouée sur les doigts.

Encore une fois, ce tatouage semble correspondre à celui de l’homme photographié à Nantes.


Enfin, sur des images plus récentes publiées sur le compte Instagram que Valentin et sa petite amie dédient au chien qu’ils ont récemment adopté, on peut voir que Valentin D. a bien une rune d’Odal tatouée au niveau du poignet.

Il s’agit donc bel et bien de la même personne.

Au-delà de son implication dans cette agression, Valentin D. semble lier son attrait pour les sports de combat avec les milieux militants de l’extrême-droite.
Il participait au tournoi de boxe organisé par Génération Identitaire le 21 septembre dernier à "L’Agogé", la salle de sport gérée par le mouvement à Lyon.

On le voit combattre sur cette vidéo (en short rouge) face à Marc "Hassin", membre du groupe "Zouaves Paris".

Par ailleurs, Valentin D. possède un second profil Facebook (avec le même prénom et quelques lettres de son nom). Dans les "mentions j’aime" de ses deux profils on retrouve de nombreuses pages de personnalités ou de groupes

Mais surtout, Valentin D. a vraisemblablement été militaire. Sur l’un de ses profils Facebook, on trouve ces deux photos.


Si l’on ne peut pas affirmer qu’il s’agit bien de Valentin D. sur ces deux premières photo, il est en revanche parfaitement reconnaissable sur cette troisième photo, publiée sur Facebook par sa petite amie.

On trouve également de multiples références à son engagement dans l’armée dans des statuts Facebook ou des commentaires, étalés sur une période allant d’avril 2015 à septembre 2018.
Il est même identifié sur cette autre photo, publiée en février 2016.

Conclusion n°1: l’homme à la main tatouée impliqué dans l’agression de Nantes est donc Valentin D., militaire ou ex-militaire. Militant d’extrême-droite, il est membre du groupe Arsouille Naoned.
Revenons-en aux événements du 1er décembre 2019 : quelques jours plus tard, le 7 décembre, le groupe "Action Antifasciste Nantes" publie sur Facebook cette photo, prise lors du rassemblement.

On y voit Eléonore Revel, déléguée départementale du Rassemblement National en Loire-Atlantique, et désormais tête de liste RN pour les élections municipales de 2020 à Nantes. Eléonore Revel marche non loin de plusieurs personnes impliquées dans l’agression, dont Valentin D.

Ce n’est pas le seul élément témoignant d’un potentiel lien entre la candidate RN et Valentin D.. En date du 14 janvier 2020, Eléonore Revel figure dans les "ajouts récents" de la liste d’amis Facebook de Valentin D.


A noter qu’en raison des paramètres de confidentialité de son compte Facebook, il est impossible d’envoyer une demande d’ajout en ami à Eléonore Revel sans avoir d’amis en commun.
Peu de temps après, le premier compte Facebook de Valentin D. est supprimé. (Celui avec son nom complet, avec lequel il était « ami » avec Eléonore Revel.)
Avec son autre compte (celui avec seulement quelques lettres de son nom) , il devient également ami avec Eléonore Revel. En date du 30 janvier 2020, celle-ci figure une nouvelle fois dans ses "ajouts récents".

Conclusion n°2: il semblerait bien qu’il existe un lien entre Eléonore Revel et Valentin D.. Après la proximité physique dont témoigne la photo prise au rassemblement, ils se sont ajoutés à deux reprises en amis sur Facebook …
… et ce malgré les stricts paramètres de confidentialité du compte d’Eléonore Revel.
Il est possible qu’Eléonore Revel qui semble pourtant filtrer attentivement ses amis Facebook ignore que Valentin D. est membre du groupe Arsouille Naoned.
Pour autant, il semble difficile qu’elle ignore l’existence même de ce groupe très actif à Nantes (ville où elle est candidate) depuis le 1er décembre.
Parmi leurs faits d’armes, ils revendiquent plusieurs agressions et de multiples tags de croix celtiques, runes d’Odal et croix gammées.
Les signatures de leurs diverses actions laissent également penser qu’ils seraient responsables de la première dégradation commise le 11 février sur la fresque en hommage à Steve.
Les tags de croix gammées sur la fac de Nantes étaient signés « Ici c’est la droite dure » et « Arsouille », ceux sur la fresque en hommage à Steve, « la droite dur » [sic].


Valentin D. n’était pas le seul membre du groupe Arsouille Naoned présent au rassemblement du 1er décembre.
Toujours sur les photos de @Picture_News44, on peut voir cet homme cagoulé, identifié comme étant Louis-Marie D., appartenant lui aussi au groupe Arsouille Naoned.

Valentin D. n’était pas le seul membre du groupe Arsouille Naoned présent au rassemblement du 1er décembre.
Toujours sur les photos de @Picture_News44, on peut voir cet homme cagoulé, identifié comme étant Louis-Marie D., appartenant lui aussi au groupe Arsouille Naoned.


Sur son compte Instagram, Louis-Marie D. l’indique dans sa biographie et utilise la photo de revendication du 1er décembre comme photo de profil.
On peut s’assurer qu’il s’agit bien du compte de Louis-Marie D., puisque ce profil est identifié sur plusieurs photos de Louis-Marie D. publiées par sa fiancée. (Il semble d’ailleurs porter sur cette photo la même casquette que le 1er décembre)
Sur la même photo du 1er décembre, on peut voir à ses côtés cet homme portant une veste marron et un sweat-shirt à capuche noir. (En arrière-plan côté gauche, avec une parka kaki, Eléonore Revel).
Il s’agit de Wilfried Van Liempd, directeur de campagne d’Eléonore Revel pour les élections municipales de 2020, comme l’indique notamment cet article de @Mediacites Nantes. (capture d’écran pour les non-abonnés) mediacites.fr/breve/nantes/2…

Candidat pour le FN aux élections départementales de 2015, il apparait (à droite) aux côtés d’Eléonore Revel (au centre) sur cette photo publiée sur Twitter en octobre 2017 par le compte du RN en Loire-Atlantique. twitter.com/Rnational44/st…

Sur de nombreuses photos du 1er décembre 2019, on le voit en compagnie des hommes impliqués dans l’agression de la militante LGBT, y compris ceux identifiés comme étant membres d’Arsouille Naoned. Dans une publication Facebook en date du 21 février 2020, le groupe "Action Antifasciste Nantes" soulignait également sa présence au rassemblement du 1er décembre. facebook.com/11043569370907…   Il est ici, en rouge, au milieu du groupe. En vert, Valentin D., en bleu, Louis-Marie D. (reconnaissable à ses vêtements)
Ici à côté de Valentin D. (en vert, reconnaissable à son foulard et sa capuche)
Ici et ici non loin du groupe d’hommes cagoulés. Sur la deuxième photo, Valentin D. est entouré en vert.

Sur la vidéo de l’agression, on voit d’ailleurs Wilfried Van Liempd s’avancer vers les militants LGBT avant que Louis-Marie D. lui mette la main sur la taille pour lui indiquer de reculer. Intrigante proximité physique du directeur de campagne d’Eléonore Revel avec le groupe impliqué dans l’agression. Il se trouve qu’une personne à la tenue vestimentaire étrangement similaire (veste marron type cuir + sweat-shirt à capuche noir) à celle de Wilfried Van Liempd ce jour-là a pris la pose sur la photo utilisée pour revendiquer l’agression.


Si l’on s’intéresse plus en détails à la veste de Wilfried Van Liempd, on constate qu’elle dispose de deux poches au niveau du torse, positionnées de façon oblique par rapport à l’axe de la fermeture éclair.

Pourtant, si l’on mesure l’angle approximatif de l’inclinaison de la poche vis-à-vis de la fermeture éclair de la veste de Wilfried Van Liempd ainsi que celle de l’individu sur la photo d’Arsouille Naoned (avec ginifab.com/feeds/angle_me… ) on obtient deux résultats similaires.

Même s’il s’agit évidemment d’une mesure approximative et que l’angle peut être légèrement modifié par la perspective et les plis de la veste, il s’agit vraisemblablement dans les deux cas de vestes disposant de poches positionnées de façon oblique. Par ailleurs, la veste de Wilfried Van Liempd dispose d’une lanière au niveau du col, permettant de l’attacher. (deuxième image pour référence)
Sur la veste de la personne photographiée avec Arsouille Naoned, malgré la qualité de la photo (ici améliorée avec l’outil "Topaz Gigapixel AI"), on distingue à la couleur des pixels un décrochage au niveau du col, suggérant que celui-ci pourrait également disposer d’une lanière.

Conclusion n°3: selon toute vraisemblance, Wilfried Van Liempd, directeur de campagne d’Eléonore Revel, aurait pris la pose sur la photo de revendication du groupe Arsouille Naoned.

Conclusion finale: entre la proximité physique d’Eléonore Revel et de son directeur de campagne Wilfried Van Liempd avec des membres du groupe Arsouille Naoned lors du rassemblement du 1er décembre, l’amitié numérique entre la candidate RN et Valentin D. …… et la très probable présence de Wilfried Van Liempd sur la photo de revendication d’Arsouille Naoned, il semblerait bien qu’il existe des liens entre la tête de liste RN à Nantes et un groupe néo-nazi très actif dans la ville.
Précision importante: toutes les photos et vidéos présentées dans ce thread étaient publiques et donc accessibles à tout à chacun sur internet au moment de l’enquête.
Réponse de Eléonore Revel via @libe :
"Eléonore Revel reconnaît la véracité des photos publiées sur Twitter mais nie toute forme de proximité avec le jeune homme ou ce groupe dont, malgré son activité à Nantes ces derniers mois, elle dit tout ignorer"
Wilfried van Liempd, lui, n'a pas répondu aux sollicitations de Libération.

BTA.




Sources : https://twitter.com/primeraline: Sources : https://twitter.com/primeralinea
Merci à Seb pour son excellent travail .


Aucun commentaire:

Publier un commentaire