jeudi 27 août 2020

Les Racines du Mal !


L'antisémitisme a ses adeptes,  également issu d'un mélange de théories et de représentations négatives, forgées à partir du IVe siècle de l'ère chrétienne, puis reprises sous une forme plus « laïque » en Allemagne et en France du milieu du XIXe siècle jusqu'au début des années 1920. Ces théories, longtemps marginalisées au sein d'une élite, connaissent, avec la mise en place du nazisme, leur heure de gloire par leur diffusion aux foules. Comment le peuple allemand en est-il venu à détester les Juifs au point d'entreprendre, dans la joie et en toute bonne conscience, leur extermination systématique.
Dieudonné , Vincent Reynouard, Alain Soral, Yvan Benedetti, Jérôme Bourbon adeptes de ces théories d'un autre temps,tous partisans d'une certaine "liberté d'expression"ne sont rien d autre que des colporteurs de haine comme vous le dévoile la vidéo ci-dessous.
Comme tous citoyens ils sont soumis aux lois de notre République ! 
Il est essentiel de rappeler à 
nos magistrats beaucoup trop coulant avec une certaine "Dissidence" 
quelques textes de lois qu'ils semblent ignorer : 
l'article 412-3 du Code pénal qui définit un mouvement insurrectionnel comme " toute violence collective de nature à mettre en péril les institutions de la République ou à porter atteinte à l'intégrité du territoire national"

L'article 412-4 prévoit pour sa part que "est puni de quinze ans de détention criminelle et de 225.000 euros d'amende le fait de participer à un mouvement insurrectionnel.
Quant à l'article 412-6 il dispose que "le fait de diriger ou d'organiser un mouvement insurrectionnel est puni de la détention criminelle à perpétuité et de 750.000 euros d'amende".

L'affaire Myriam Le Roy , rappelez vous ! 

Harcelée en 2013 lors de la quotidienne de Canal + suite à sa chronique sur Dieudonné.
En 2013, Myriam Leroy se payait Dieudonné dans l’une de ses chroniques de l’émission la Nouvelle Edition sur Canal+.


 Une prise de parole forte, avec l’intelligence et l’ironie que l’on connaît à l’animatrice de Pure FM. Et un acte engagé qui lui a valu de nombreuses menaces de mort mais aussi de viol ainsi que des insultes sexistes absolument ignobles. Cinq ans plus tard, la journaliste revient sur le harcèlement qu’elle a subi, dans une vidéo témoignage bouleversante et terriblement lucide.( https://www.flair.be/fr/lifestyle/video-myriam-leroy-harcelement-sexiste/

« J’aimerais te sodomiser avec une banane. », « J’aurais préféré tuer cette pouffiasse. ». Les mots sont d’une extrême violence. Un torrent de haine et un acharnement qui visant non seulement l’auteur des propos mais surtout la femme derrière la prise de position. Lorsqu’elle signe 1 minute 48 de brillante invective contre l’humoriste aux propos antisémites, Myriam Leroy n’imagine pas que cette intervention télévisée lui vaudra de multiples menaces de meurtre comme de viol et d’innombrables commentaires à caractère sexuel.
L'affaire Ouradour démontre une fois de plus les conséquences de cette "Liberté d'expression"tant souhaitée par ces antisémites.
Le cas Reynouard. 
Pris au piège , la bête se débat .....

Dieudonné au secours de son ami négationniste Reynouard ...
Vous me direz ils ne sont pas les seuls !
Effectivement ! 
Quand les nazis prétendaient que le Coran annonçait la venue d'Hitler




Alors que, dans « Mein Kampf », Hitler évoque l'infériorité raciale des peuples non européens, pendant la dernière guerre, la propagande allemande en Afrique du Nord tentait de le présenter comme « le protecteur de l'islam ».
« Achever le travail du prophète »
C'est ce que nous révèle David Motadel, professeur d'histoire internationale à la London School of Economics and Political Science, dans l'ouvrage Les Musulmans et la Machine de guerre nazie, qui vient d'être traduit en français**. David Motadel est déjà l'auteur d'Islam and Nazi Germany's War. Il raconte que Heinrich Himmler, l'un des plus hauts dignitaires du IIIe Reich, donna l'ordre à l'Office central de la sécurité de « trouver quels passages du Coran fournissent aux musulmans un fondement à l'opinion selon laquelle le Führer était déjà prédit dans le Coran et [avait] reçu l'autorisation d'achever le travail du prophète ». Les experts de la section Orient de l'Office central de la sécurité du Reich finissent par lui répondre que Hitler ne pouvait tout de même pas être décrit comme un prophète. En revanche, pourquoi ne pas le présenter en « Issa » (Jésus), dont le retour était « prédit dans le Coran et qui, à l'instar du chevalier George, triomphe du géant Dajjal, roi des juifs, à la fin du monde ».
De l'extrême droite à l'extrême gauche même combat !
Aujourd’hui, l’antisémitisme est également d’essence gauchiste et islamiste, parfois menaçant, agressif, violent à l’égard des personnes, enfants compris. À l’extrême gauche, où le clientélisme électoral est évident, l’antisémitisme et le complotisme, de moins en moins dissimulés derrière l’antisionisme, se répandent, malgré les dénégations des Mélenchon et autre Besancenot.
Qui peut encore contester la principale source de l’antisémitisme actuel ? Or les islamistes qui, malheureusement, ont le vent en poupe jusqu’au sommet du CFCM, prétendent (en forme de diversion ?) que les musulmans sont victimes d’un racisme généralisé, voire d’un racisme d’État, alors que les juifs fuient les quartiers où ils étaient majoritaires, pour échapper au racisme et aux agressions et aspirer à une vie normale. Pourtant, l’islam politique ne cesse de se victimiser, allant jusqu’à organiser, avec le concours de l’extrême gauche autoproclamée « antiraciste », des manifestations contre une islamophobie fantasmée, alors que notre critique est focalisée sur l’islam radical, politique, extrémiste, et non sur la majorité des Français musulmans qui ne rejettent pas la République (même si la moitié des jeunes musulmans privilégient la charia, si on en croit certains sondages, comme celui réalisé pour l’Institut Montaigne).
La réalité est que le racisme qui gangrène le plus la société française, c’est l’antisémitisme. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : le ministère de l’Intérieur vient de rendre publiques les statistiques des actes racistes et xénophobes en 2019 : il a recensé 687 faits antisémites, 1052 faits antichrétiens et 154 faits antimusulmans. Or il y a au moins dix à quinze fois plus de musulmans que de juifs en France et dix à quinze fois plus de chrétiens que de musulmans. On imagine donc la pression que subissent les juifs aujourd’hui !

L'incitation à la haine et l'antisémitisme représentent un fléau qui menace les fondements même de nos sociétés.
Que la justice fasse son boulot ! 
BTA.
e