vendredi 7 juin 2024

Germain Gaiffe: Le "dépeceur de Montauban" arrêté pour apologie de crime

Balance Ton Antisémite fait le job.

Germain Gaiffe, surnommé le "dépeceur de Montauban" après un assassinat commis en 1997, a été arrêté lundi 3 juin 2024 en région parisienne. Il sera prochainement jugé notamment pour apologie de crime et provocation à la haine, suite à des vidéos postées sur sa chaîne Youtube, révèle RMC.

Selon nos informations, Germain Gaiffe a été interpellé lundi 3 juin 2024 en région parisienne et placé en garde-à-vue, après des vidéos postées sur sa chaîne Youtube. Il a été placé sous contrôle judiciaire avant son procès en octobre prochain pour apologie de crime, contestation de crime contre l'humanité, provocation à la haine aggravée par la discrimination, injure raciste et injure en raison de l'orientation sexuelle, précise à RMC le parquet de Paris.

Germain Gaiffe avait été surnommé "le dépeceur de Montauban" suite à l'assassinat et la séquestration d'un entrepreneur, l'associé de son père, en 1997. Le tronc décapité et les jambes de la victime avaient été retrouvés dans le Tarn. S'il avait reconnu le meurtre et la séquestration, Germain Gaiffe a toujours nié avoir découpé le corps de l'homme d'affaires. En 2003, il avait écopé de 30 ans de réclusion criminelle assortie d'une période de sûreté de 20 ans.

 

Jugé en octobre

Pendant sa longue période de détention, Germain Gaiffe a multiplié les provocations. En 2010, par exemple, il revendique la paternité de l'enfant de Rachida Dati, ce qui lui vaudra 4 mois de prison supplémentaires pour outrage. A l'audience, il portait un pull floqué: "Je suis le père de Zohra". Trois ans plus tard, pour se moquer de la toute récente loi sur le mariage pour tous, il épouse un co-détenu, Alfredo Stranieri, surnommé "le tueur aux petites annonces", avec pour témoins Dieudonné et le terroriste Carlos.

Depuis sa sortie de prison, en 2021, il continue à faire parler de lui, en se présentant aux législatives dans le Vaucluse par exemple, mais surtout en retombant dans le collimateur de la justice. Sur internet, ces derniers mois, il a multiplié les vidéos dans lesquelles il fait l'apologie de son propre crime et tient des propos antisémites notamment. En mars dernier, l'Observatoire juif de France a saisi le Pôle national de lutte contre la haine, le parquet a ouvert une enquête.

Selon nos informations, Germain Gaiffe a donc été interpellé lundi et placé en garde à vue. Face aux enquêteurs de l'Office central de lutte contre les crimes contre l'humanité et les crimes de haine (OCLCH), il a expliqué que ses propos étaient "du registre de l'humour". Ce qui n'a pas convaincu les magistrats, puisqu'ils l'ont renvoyé devant le tribunal correctionnel. Il sera jugé le 16 octobre prochain. Il a été placé sous contrôle judiciaire en attendant son procès.

Nous remercions tous les services ayant contribué à son arrestation.

BTA

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire