Affichage des articles dont le libellé est Cassandra Fristo. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Cassandra Fristo. Afficher tous les articles

dimanche 8 août 2021

Cassandra Fristot incite à la haine sur la place publique !


Cassandre Fristo élue municipale incite à la haine du juif !

Encore une qui vient du rassemblement national...

Nous saluons la réactivité des associations comme l'OJE ou encore le Crif qui déposeront plainte .


Qui ? Mais Qui ? Tel est le ce nouveau “slogan” antisémite des manifestations anti-pass sanitaire,  celui qui a fleuri il y a quelques jours déjà et qui métastase désormais, des noms venus se surajouter, clin d’œil à ceux qui n’auraient pas … saisi.

Pas saisi dans quelle direction il convenait d’urgemment regarder.

Slogan aux relents putrides.

Brandi par des incultes. Mais encore par les tenants de cette France rance et antisémite qui bouge encore.

Porté haut et fort, croient-ils, les impuissants à se défaire de la maladie antisémite, laquelle semble avoir métastasé furieusement dans ce qui leur fait office de cerveau. 

Mais que signifie donc ce curieux message, s’interrogent hypocritement Libé et ses pairs.

Il viendrait, est-ce Dieu possible, de l’extrême droite, et, accrochez-vous : derrière lui, se cacherait une référence antisémite très grave. Explications. ( sic ) A retrouver … sur Libé. Le journal capable du grand écart le plus improbable et qui tente de ci de là de se racheter une vertu .

Nous avions bien eu droit, via le Général Delawarde, à la “communauté que vous connaissez bien“, laquelle contrôlerait les médias.

De là à lui faire endosser, à ladite communauté, la responsabilité de la pandémie, et donc, des profits tirés de la politique vaccinale, il y avait juste un pas. Allégrement franchi.

De là à opérer un glissement pervers et dérouler les pires clichés antisémites pour étayer ledit raisonnement et tenter de lui conférer quelque crédibilité, Juste un autre pas, lequel convoque les “empoisonneurs de puits” et leur appât du gain.

De là à être relayé sur ce site web de triste mémoire “Je suis partout“, que nous pensions disparu en 1944 après 14 ans de vie, Encore un pas.

Et les voilà, souillant l’air, toutes digues abattues, brandies sans complexe, les références à la Shoah, banalisées comme nous aurions cru impossible qu’elles le fussent un jour en France.

La Schadenfreude ou joie mauvaise, vous disais-je récemment.

Le Parquet de Paris a ouvert, me direz-vous, une enquête contre l’ancien militaire qui tint ces propos.

Nous ? Nous continuerons, nombreux, organisés désormais, à les envoyer en justice. Et nous irons, fièrement, regardant de loin le mal opérer dans leurs esprits malades et définitivement incurables.

source: /https://www.tribunejuive.info/2021/08/08/qui-mais-qui-le-slogan-antisemite-des-impuissants-et-autre-peine-a-jouir/

Affaire à suivre .

BTA


Cassandra Fristot incite à la haine sur la place publique !


Cassandre Fristo élue municipale incite à la haine du juif !

Encore une qui vient du rassemblement national...

Nous saluons la réactivité des associations comme l'OJE ou encore le Crif qui déposeront plainte .


Qui ? Mais Qui ? Tel est le ce nouveau “slogan” antisémite des manifestations anti-pass sanitaire,  celui qui a fleuri il y a quelques jours déjà et qui métastase désormais, des noms venus se surajouter, clin d’œil à ceux qui n’auraient pas … saisi.

Pas saisi dans quelle direction il convenait d’urgemment regarder.

Slogan aux relents putrides.

Brandi par des incultes. Mais encore par les tenants de cette France rance et antisémite qui bouge encore.

Porté haut et fort, croient-ils, les impuissants à se défaire de la maladie antisémite, laquelle semble avoir métastasé furieusement dans ce qui leur fait office de cerveau. 

Mais que signifie donc ce curieux message, s’interrogent hypocritement Libé et ses pairs.

Il viendrait, est-ce Dieu possible, de l’extrême droite, et, accrochez-vous : derrière lui, se cacherait une référence antisémite très grave. Explications. ( sic ) A retrouver … sur Libé. Le journal capable du grand écart le plus improbable et qui tente de ci de là de se racheter une vertu .

Nous avions bien eu droit, via le Général Delawarde, à la “communauté que vous connaissez bien“, laquelle contrôlerait les médias.

De là à lui faire endosser, à ladite communauté, la responsabilité de la pandémie, et donc, des profits tirés de la politique vaccinale, il y avait juste un pas. Allégrement franchi.

De là à opérer un glissement pervers et dérouler les pires clichés antisémites pour étayer ledit raisonnement et tenter de lui conférer quelque crédibilité, Juste un autre pas, lequel convoque les “empoisonneurs de puits” et leur appât du gain.

De là à être relayé sur ce site web de triste mémoire “Je suis partout“, que nous pensions disparu en 1944 après 14 ans de vie, Encore un pas.

Et les voilà, souillant l’air, toutes digues abattues, brandies sans complexe, les références à la Shoah, banalisées comme nous aurions cru impossible qu’elles le fussent un jour en France.

La Schadenfreude ou joie mauvaise, vous disais-je récemment.

Le Parquet de Paris a ouvert, me direz-vous, une enquête contre l’ancien militaire qui tint ces propos.

Nous ? Nous continuerons, nombreux, organisés désormais, à les envoyer en justice. Et nous irons, fièrement, regardant de loin le mal opérer dans leurs esprits malades et définitivement incurables.

source: /https://www.tribunejuive.info/2021/08/08/qui-mais-qui-le-slogan-antisemite-des-impuissants-et-autre-peine-a-jouir/

Affaire à suivre .

BTA