vendredi 25 novembre 2022

L’OBSERVATOIRE JUIF DE FRANCE DÉPOSE PLAINTE CONTRE CHRIS LE GOY.

Nous le suivons depuis un certain temps... Ce grand courageux "patriote" pro-palestinien qui ne cache pas sa haine incompressible vis-à-vis de "ceux qui dirigent le monde" que sont évidemment pour lui les juifs ...

Nous remercions l'Observatoire Juif de France pour sa réactivité exemplaire. Dossier transmis également à la DILCRAH, à l'OJE ainsi qu'à la LICRA et qu'à SOS-Racisme...

L'Observatoire Juif de France dépose plainte.

"Cet individu, sous le pseudonyme « Chris Le Goy » a diffusé sur le réseau social VK au mois d’octobre 2022 de nombreuses publications à caractère antisémites, négationnistes et faisant également l’apologie du nazisme : 

Nous pouvons lire sur son VK et Twitter des publications telles que : « Il n’y a pas que #Schindler qui fait des listes ! ».

Il a publié également une photo Instagram de Monsieur Jacques ATTALI attablé avec Monsieur Henry Kissinger et y met le commentaire : « Jacques #Attali – Henry #Kissinger. Un dîner kasheriser plein d’espoir pour les Gogoy ».

Sa haine envers les juifs ne s’arrête pas là, le dénommé Chris Le Goy fait de l’humour sordide en publiant une photo provenant d’un livre ou d’une revue, dont le titre est :

« A AUSCHWITZ, ON A GAZÉ QUE LES POUX ».

Cet individu fait également la promotion du livre de l’antisémite :

Philippe Costa Di COSTANZO intitulé « Des Juifs », radicalement anti-juifs comprenant des chapitres ayant pour titres, entre autres, « Le juif, ce menteur pathologique, Une farce nommée Shoah, D’antiques malfrats et assassins, De la juiverie génocidaire, Des meurtres rituels juifs, Une race usuraire, Des asociaux expulsés de partout, Le plus souillé des peuples, Hélas Israël ! 

La plainte de l’Observatoire Juif de France vise plusieurs griefs, dont celui du délit d’incitation envers un ou des particulier(s) en raison de sa race, de sa religion ou de son origine, par parole, écrit, image ou moyen de communication.

L’Observatoire Juif de France, alerte les autorités afin d’exiger des modérateurs de toutes les plateformes Internet et des réseaux sociaux, d’améliorer leurs algorithmes pour ne pas laisser se publier des propos appelant à la haine en cherchant à diviser risquant à termes de voir germer de plus grandes tensions entre les différentes composantes de la France.

L’Observatoire Juif de France qui lutte contre le racisme, l’antisémitisme, le négationnisme, l’apologie du terrorisme et du nazisme sera toujours là pour s’opposer aux attaques auxquelles les Juifs de France se doivent de faire face."

Son Président

L'impunité, c'est terminé. 
BTA


samedi 19 novembre 2022

YVAN BENEDETTI INSULTE COPIEUSEMENT LES VICTIMES DU REGIME NAZI !

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore ce turpide individu, je vous présente Yvan Benedetti, nationaliste d’extrême-droite du pire acabit. Ici, il n’hésite pas à poser en faisant le salut nazi lors du Banquet des 100 ans de la Marche sur Rome où il fut invité aux côtés et en présence des arrières petites-filles de l'infâme dictateur antisémite Mussolini. Multirécidiviste éhonté, Yvan Benedetti cumule les condamnations.


Le voici tout vibrionant d'ordurerie dans son heilément,
au milieu de ses co-étrons putrescents de la fachosphère.


De tout zèle pour lever le bras du déshonneur mais incapables de lever le petit doigt
pour une noble cause... 


Ses condamnations

Déjà condamné à 10 000 euros d’amende pour contestation de crimes contre l’Humanité en raison d’un article remettant en cause le bilan du génocide des Juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale. ce porte-parole du Parti Nationaliste Français devra payer 100 jours-amendes de 100 euros chacun, une sanction pénale alternative à la prison. Le Tribunal l’a également condamné à verser 1 500 euros de dommages et intérêts et 2 000 autres au titre des frais de justice à la Ligue Internationale Contre Le Racisme et l’Antisémitisme (LICRA) qui s’était constituée partie civile.

« Un chiffre issu de la propagande sioniste »

Dans un article mis en ligne en mai 2020 sur l'indigeste site « Jeune Nation » (qu'il conviendrait mieux s'appeler "Jeunes Nazillons") dont il est directeur de publication, Yvan Benedetti qualifiait les 6 millions de morts par la Shoah de chiffre « inventé » qui « repose sur une affabulation », « un chiffre symbolique issu de la propagande sioniste » selon son ordurerie.

« Sous couvert d’une recherche de vérité supposée historique, par les propos poursuivis, Yvan Benedetti exprime une minoration outrancière du nombre de victimes de la Shoah et utilise des ressorts éprouvés du négationnisme tels que le discrédit de témoins » a souligné le tribunal judiciaire de Paris lors de l’audience du 8 juin dernier. Le ministère public avait alors requis 3 mois d’emprisonnement.

« Les Juifs, l’inceste et l’hystérie »

Bien trop lâche pour assumer ses délits devant une cour, Yvan Benedetti n’était ni présent ni représenté aussi bien à l’audience qu’à la lecture du délibéré mardi. En juin 2021, il avait déjà été condamné pour négationnisme, à la même peine, pour une vidéo du militant d’extrême droite Hervé Lalin (dit Ryssen) publiée sur le même site « Jeune Nation », sombrement intitulée « Les Juifs, l’inceste et l’hystérie ».

Conseiller municipal à Vénissieux près de Lyon dans les années 2000, il avait été exclu du Front National pour s’être qualifié lui-même « d’antisioniste, antisémite et anti-juif ». Il avait pris la tête en 2012 de L’Œuvre Française, mouvement pétainiste fondé en 1968 et dissout après la mort en juin 2013 du militant antifasciste Clément Méric lors d’une rixe avec des skinheads d’extrême droite.

Concernant son geste aussi infâmant qu'il en est fier du "Salut nazi" durant ce Banquet, il constitue une offense directe au victimes du régime nazi, insultant inhumainement leur mémoire comme celle des vrais résistants dont il n'a pas le millième de la grandeur et du courage au même titre que tous ces homologues du néo-collaborationisme pseudo-dissident. 

Ces faits seront immanquablement rajoutés à son dossier déjà lourd puis transmis avec plaisir du devoir accompli au Procureur de la République avant son procès qui se tiendra le 14 décembre. 


BTA

Derrière on peut apercevoir une jolie photographie d’Adolf Hitler & Mussolini…


Ps: Nous serons présents à ton procès. 
La bise.


jeudi 17 novembre 2022

Le tagueur antisémite Georges Dubuis refait parler de lui.

LE RETOUR DE GEORGES DUBUIS


Georges Dubuis, tagueur complotiste et antisémite qui défraya la chronique en 2014, a depuis délaissé les façades de maisons pour Internet et continue d'exprimer sa haine crasse comme dans cette vidéo récemment diffusée sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=OzjjqYngvQU


Nous y entendons :

(par George DUBUIS) « En fait ces gens qui se violent de pères en fils depuis le huitième jour depuis 2 000 ans sont des affabulateurs innés et de tout azimuts hein ? 

- (par Artist Ali) Est-c'que tu parles de viol physique ou de viol mental et vocal ?

- (par George D.) Non c'est un viol physique. Couper un bébé au huitième jour c'est quoi à ton avis ? C'est des pédos innés c'est tout.

- (par Artist Ali) George Dubuis, tu sais que c'est les juifs qui font ça...

- (par George D., ironiquement) Nan ! Tu crois ? (Rires) Oui, depuis 2 000 ans et plus.

- (par Artist Ali) Très bien !

- (par George D.) Mais ce sont des grands affabulateurs... mais Jésus inclus hein ? »


Le dossier concernant cette vidéo sera transmis à toutes les associations antiracistes et investies dans la lutte contre la haine antisémite qui se chargeront avec plaisir de procéder à un dépôt de plainte qui cette fois ne sera pas classé sans suite.



Ici en compagnie du racialiste Daniel Conversano ayant participé à sa popularisation
ultérieurement à ses délits de tags


Auparavant, en 2014 :

Montreuil : l’auteur des tags et affichages choquants a été placé en garde à vue


En Avril 2014 les agissements d’un habitant de la rue du Général-Potez à Montreuil scandalisaient les riverains. Dimanche qui lançaient une pétition pour forcer les services publics à régler définitivement le problème.

Georges Dubuis habitant de Montreuil  peignait des inscriptions teintées de xénophobie sur la façade de sa maison, située à l’angle de la rue du Général-Potez et de la ruelle d’Orléans. Depuis, Georges Dubuis, retraité de 65 ans, a ravalé sa façade, qui se trouve dans le périmètre de protection des monuments historiques. L’association nationale des architectes des bâtiments de France l’avait mis en demeure de repeindre le mur. Mais ce coup de peinture n’est pas suffisant, selon une riveraine à l’origine de la pétition, qui souhaite garder l’anonymat : « La peinture est beige clair, on arrive encore très bien à lire ce qui est écrit en dessous, et les vitres restent maculées.

En effet, s’il avait pour l’instant rangé ses bombes de peinture, le tagueur n’a pas hésitait à recouvrir ses fenêtres de mots aussi incohérents que grossiers, d’affiches du Front national ou de Dieudonné.

Pour les riverains, c’en est trop. « Il y a des enfants qui passent par là, et les lieux sont touristiques. Quelle image donne-t-on ? » déplore la riveraine, qui constate que le retraité continue de semer le trouble dans le quartier. Durant l’été, il a arpenté les rues de la ville au volant de sa décapotable, son autoradio hurlant des chants de la Wehrmacht (l’armée allemande du troisième Reich) ou la chanson controversée Shoananas de l’humoriste Dieudonné.

Pire encore, il se plaît à suivre certains riverains pour leur fredonner à l’oreille d’obscènes et antisémites ritournelles. « C’est arrivé déjà à deux personnes, vous imaginez l’ambiance que ça met dans le quartier », raconte la riveraine, pour qui il est urgent d’agir. « Tout le monde le craint, on en a ras-le-bol, on est excédés. On est allés à la mairie, à la gendarmerie mais ça ne bouge pas. » Suite à ces faits, des plaintes avait été  déposées mais furent classées sans suite.


(source : LaVoicDuNord.fr - Accéder à la page de l'article)


ON NE LÂCHE RIEN.

BTA


lundi 14 novembre 2022

STAN MAILLAUD, LE NOUVEAU REMY DAILLET APPELLE A UN COUP D'ÉTAT !


L'anti-juifs Stan Maillaud récidive et appelle les gendarmes et policiers au renversement de l'État. Il leur donne rendez-vous le 11 novembre pour le renversement de la République qui serait entre les mains des panificateurs du "Nouvel Ordre Mondial", de Macron, d'Attali ...

Dossier transmis aux autorités compétentes

Extrait de sa vidéo concernée :

Précédemment :

Christian Maillaud dit Stan Maillaud (1968 -) est un ancien gendarme, radié de la gendarmerie, devenu une figure de la complosphère radicale francophone et spécialisé dans la dénonciation de prétendus « réseaux pédocriminels et sataniques ».

Sur son blog, celui que ses partisans appellent le « Zorro Blanc » affirme avoir été parachutiste dans les forces spéciales et avoir quitté la gendarmerie par « dégoût ». Il aurait en fait selon Le Parisien été révoqué après avoir été diagnostiqué mythomane et paranoïaque.

Stan Maillaud met en avant sa parenté avec Pierre Maillaud, « connu sous son nom de résistant, Pierre Bourban, célèbre voix de l’émission Les Français parlent aux Français diffusée durant la Seconde Guerre mondiale sur la BBC ».

En 2004, Stan Maillaud est condamné une première fois pour « organisation d'un groupe de combat » alors qu'il avait tenté d'enlever deux enfants à Madagascar.

L'activiste conspirationniste crée par la suite plusieurs blogs où il revendique la création d'entités fantomatiques telles que l’Organisation Clandestine Civique Universelle de Lutte contre le Terrorisme d’Etat (OCCULTE) ou encore le Ralliement des Résistants pour la Révolution (R.R.R.). Son objectif ? Démontrer la « réalité des réseaux de violeurs d’enfants organisés à connotation satanique », dénoncer l’« organisation pédocriminelle satanique qu’est l’organe judiciaire » et soustraire à leurs responsables légaux des enfants qui auraient été abusés et livrés à ces réseaux pédo-criminels.

En 2009, Stan Maillaud réalise avec sa compagne de nationalité allemande, Janett Seemann, une vidéo anti-pédophilie à caractère conspirationniste intitulée « Les réseaux de l'horreur ». Il y rend un hommage à Marcel Vervloesem, un « chasseur de pédophiles » belge condamné lui-même en 2008 pour abus sexuels sur mineurs.

La même année, Maillaud est condamné à nouveau à un an de prison suite à l’enlèvement d’un jeune garçon qu'il aurait, selon ses dires, « extrait d’un réseau de criminels pédophiles ». Il entre alors dans la clandestinité pour échapper à la justice française.

Le site d’Alain Soral, Égalité & Réconciliation, avance que Maillaud aurait disparu le 22 septembre 2012 alors qu'il « enquêtait avec son équipe sur un groupe de pédocriminels satanistes ». L'ex-député belge d'extrême droite Laurent Louis lance peu après un « appel suite à la disparition de Stan Maillaud » qui, selon lui, lutte contre la pédophilie. Selon Laurent Louis, Maillaud est accusé « par la police pour avoir participé à l'enlèvement d'un enfant qui était entre les mains d'une secte sataniste », un acte qu’il qualifie de « salutaire ».

La réalité est tout autre. Visé par deux mandats d’arrêts internationaux et en fuite avec Janett Seemann, elle aussi condamnée, l'ancien gendarme, qualifié de « gourou charismatique » par le procureur, avait projeté en 2012 avec plusieurs de ses comparses l'enlèvement de trois enfants en Charente-Maritime. Tous sont une nouvelle fois convaincus d’un « complot pédophile ». Maillaud sera condamné par contumace à l'été 2018 par le tribunal de Sainte (Charente-Maritime) à cinq ans de prison. Une péripétie judiciaire qu'il commente en ces termes :

« Il s’agit d’un procès d’inquisition […] avec une machination judiciaire à l’origine […]. Nous avions le projet de faire une démonstration […] de la réalité des réseaux de violeurs d’enfants organisés à connotation satanique. […] Que voulez-vous, quand on vit dans un monde d’inversion totale des valeurs, où la justice est entre les mains d’une organisation criminelle de connotation satanique totalement soudée, avec les sociétés secrètes qui pratiquent le viol d’enfants […], il faut bien trouver un moyen de faire un peu justice. […] Un procès comme celui-là ne devrait pas pouvoir se passer dans le calme, dans la paix, la paix de Satan ».

Le 31 mars 2017, sur son blog R.R.R., il soutient que « l’actuel prétendu chef d’Etat français, François Hollande et la majorité des ministres de ce gouvernement Illuminati sont profondément impliqués en tant que prédateurs dans ces crimes sexuels et sadiques commis sur des enfants. » Il affirme aussi que « "la crise des migrants" a été organisée à dessein par l’organisation occulte internationale qui occupe nos nations prétendues modernes et civilisées. [...] Le terrorisme "islamiste" qui ravage ces pays n’est que la création de cette organisation occulte internationale qui occupe nos propres nations occidentales et en contrôle les armées. C’est un outil employé dans le cadre de ce complot contre l’Humanité [...]. »

Stan Maillaud annonce par la suite par vidéo interposée avoir trouvé refuge au Venezuela. Il y est arrêté le 10 juillet 2019 en exécution d’un mandat d’arrêt Interpol et extradé vers la France en décembre de la même année. Incarcéré, il demande à être rejugé comme l'y autorise le Code pénal. Fin janvier 2020, il est condamné par le Tribunal correctionnel de Saintes à quatre ans de prison ferme et au versement de 12 000 euros de dommages et intérêts à ses victimes (un père et ses trois enfants). Cinq mois plus tard, il comparait devant la Cour d’appel de Poitiers pour les mêmes motifs où il est assisté de son avocat Jean-Pierre Joseph et du non moins controversé Me François Danglehant, l'un des avocats de Dieudonné M'Bala M'Bala.

Parallèlement, Stan Maillaud côtoie plusieurs figures de la galaxie conspirationniste. En 2006, il « entre en contact » avec Christian Cotten, président de l'association Politique de Vie. En avril 2015, il est interviewé par Tepa sur la chaîne Meta TV.

Dans le cadre d'une vidéo sur les « réseaux pédocriminels élitistes et sataniques » (2019), on le voit dialoguer avec Le Libre Penseur (de son vrai nom Salim Laïbi). Le militant complotiste y est présenté comme « un des leaders, un des premiers combattant de la pédophilie et du sacrifice rituel ».

Libéré à la fin du mois de novembre 2020, Stan Maillaud réapparaît dans une vidéo publiée par le site etresouverain.com. Il y affirme  reprendre ses fonctions de gendarme, afin de poursuivre la « Résistance » contre la « cabale mondialiste issue du pouvoir des mondialistes khazars », usant d'une phraséologie classiquement antisémite.

Il rejoint alors le CNT (« Conseil National de Transition ») d'Eric Fiorile et annonce l'organisation d'une manifestation pour le 18 décembre 2020. C'est l’« opération chocolat », lancée avec le site Profession Gendarme. Dans un communiqué, Maillaud explique que la « révolution des chocolats vise à la récupération par le peuple de ses gendarmes et policiers afin que ceux-ci se libèrent et nous libèrent de la tyrannie macronienne », un appel à peine voilé à un coup de force militaire.

Dans une vidéo intitulée  « Message de Stan Maillaud et Janett Seemann » et diffusée sur la chaîne conspirationniste franco-suisse Agora TV (3 décembre 2020), Maillaud apporte une nouvelle fois son soutien au site Profession Gendarme et à son fondateur Ronald Guillaumont. Il en profite pour revendiquer le qualificatif de « complotiste » qu'il définit comme un « enquêteur qui émet des hypothèses de crime en considérant une scène de crime abominable. Donc forcément tout enquêteur est complotiste et donc cet admirable président de l'association Profession Gendarme est un complotiste en puissance comme je peux en être un moi-même ». Quelques jours plus tard, il officialise l’« Alliance formelle entre “Profession Gendarme” et le CNT » ; un partenariat scellé « pour la cause d'une France libérée et sauvée du plus monstrueux complot de l'histoire humaine ».

Dans une autre vidéo diffusé sur Odysee par Agora TV (16 décembre 2020), Stan Maillaud lance un « appel à l'Aide au Professeur Fourtillan », qu'il qualifie d'« homme admirable ». Il se trouve en compagnie de Janett Seemann, de Christian Tal Schaller et de sa compagne. De nouveau, il s’adresse à ses anciens collègues en leur parlant de la « France, un pays sous Occupation [...] une situation bien pire que ce que nous avons connu il y a 80 ans en arrière ».

Le 1er janvier 2021, se présentant comme le responsable de la « police » du Conseil National de Transition de France, la « NeoPol », Stan Maillaud s'adresse aux cadres de la gendarmerie nationale. Son message est relayé par le site de Laurent Glauzy Pro Fide Catholica, et Qactus.fr. Maillaud y dénonce un « complot déroulé en France par l’ennemi intérieur via la mise en scène mondiale d’une pseudo pandémie de pseudo coronavirus associé au déploiement du réseau de la 5G » ainsi que « la campagne vaccinale, leurre cachant la réelle offensive génocidaire en cours ». Dans cette perspective, il réclame à ses anciens collègues gendarmes qu’ils interviennent « en urgence pour neutraliser l'ennemi intérieur [le gang Macron – ndlr] appliquant en France, par la Haute Trahison, les offensives du complot mondial » afin de leur « permettre d’appréhender la dimension du crime contre Humanité en cours […] dans le cadre d'un complot mondial ourdi par l'organisation criminelle internationale des autoproclamées élites de la haute finance et de l'industrie, ayant en objet l'installation du Nouvel Ordre Mondial via un chaos global et un génocide planétaire ».

À la mi-janvier 2021, il est interviewé par la youtubeuse conspirationniste Chloé Frammery, à laquelle il affirme notamment que les les forces de l’ordre sont infiltrées par des « milices du Bétar et du Mossad ».

En août 2021, il est interpellé et mis en examen pour « association de malfaiteurs et incitation de militaires à la désobéissance », à la suite de son Opération chocolat, et de nouveau incarcéré dans l'Allier.

IL A DIT :

« Cependant, notre présente saisine vise précisément à vous charger de mener cette insurrection au nom du peuple que vous avez jure (sic) de servir, afin que celui-ci ne soit pas contraint de prendre les armes, ce qui provoquerait une guerre civile qui, en outre, ferait le jeu de l’ennemi intérieur […] véritable organisation criminelle d'échelle nationale au service du crime organisé international, (qui) atteint en ce moment son paroxysme à travers l'instauration d'une tyrannie se prévalant de considérations sanitaires au prétexte d'une prétendue pandémie, crise provoquée sciemment, de façon artificielle et dirigée avec l'objectif affiché de plonger notre pays, en l'occurrence, dans un chaos total afin d'installer le Nouvel Ordre Mondial tout en procédant à une dépopulation massive ».

Source : Stan Maillaud, « Message de saisine aux Cadres de la GENDARMERIE NATIONALE », 01/01/2021.

dimanche 13 novembre 2022

ARRESTATION DE VINCENT REYNOUARD !


Vincent Reynouard enfin arrêté en Écosse ce jeudi matin vers 5h par la Police britannique…


Depuis plus de six ans, caché en Angleterre, Vincent espérait échapper à la justice Française mais pas de chance, notre équipe le traqua et réussit à le localiser. Nous adressions alors notre dossier aux autorités compétentes comme nous le précisions dans cet article : 

Son ami et fidèle compagnon Jérôme Bourbon  divulgua cette information comme nous le montre ces différentes captures :



C’est une figure de l’ultradroite que les autorités britanniques ont interpellée, jeudi 10 novembre en Ecosse, au cours d’une opération menée dans la plus grande discrétion et à l’initiative de la justice française. Vincent Reynouard, 53 ans, condamné à de multiples reprises pour ses thèses négationnistes, ses propos antisémites a été présenté à un juge d’Edimbourg avant de refuser son extradition et d’être emprisonné en attendant que les autorités judiciaires britanniques statuent sur son sort.

A noter :

"La France a demandé son extradition. Il est poursuivi par l'Office central de lutte contre les crimes contre l'humanité, les génocides et les crimes de guerre" 

« L’Office s’est enrichi récemment d’une autre mission. Confrontée à la prolifération des violations de cimetières juifs en Alsace, la direction de la gendarmerie a décidé de créer, en 2019, une petite cellule dédiée aux crimes de haine. Face au nombre des dossiers, elle est devenue dès août 2020, une division à part entière, forte de sept personnes. « Très longtemps, le mobile haineux n’était pas jugé déterminant dans le passage à l’acte, constate la lieutenante-colonelle Aurélie, 39 ans, cheffe de la division. Des tags nazis étaient traités comme des dégradations sans prendre en compte le contenu même du message. Il était juste considéré après coup comme une circonstance aggravante. Or, ce mobile est souvent central dans l’enquête. Il nécessite une sensibilité particulière, une prise de conscience du même ordre que pour les violences faites aux femmes. » (sic !) L’idée d’une continuité entre un internaute proférant des menaces de mort et un criminel de guerre s’est imposée. La division traite des infractions de droit commun en raison de l’appartenance de la victime à une ethnie, une nation, une race, une religion déterminée ou en raison de son orientation sexuelle. A compétence nationale, elle assure également son concours à des sections de recherche locales de la gendarmerie ou de la police. Elle peut être saisie par tous les parquets de France, mais travaille particulièrement avec le pôle parisien spécialisé dans la lutte contre la haine en ligne. Elle échange également avec les pays étrangers. « On ne peut plus penser franco-français quand les mouvements sont, eux, internationaux », justifie sa patronne, qui rappelle les camps d’entraînement de survivalistes français organisés en Hongrie ou en Ukraine. La division travaille ainsi sur les tags négationnistes badigeonnés en août 2020 sur le site d’Oradour. Elle tente d’obtenir l’extradition du Royaume-Uni du Français Vincent Reynouard, qui a pris la fuite après sa condamnation en novembre 2020 à quatre mois de prison pour négation de la Shoah (NDLR : c’est là une erreur du rédacteur. Vincent Reynouard est en effet au Royaume-Uni depuis le 16 juin 2015). Elle a participé à la condamnation d’un Allemand qui avait érigé sur sa propriété en Moselle une stèle à la gloire d’une division SS suspectée du massacre de Maillé, en Indre-et-Loire, le 25 août 1944. »

https://www.lemonde.fr/m-le-mag/art...x-et-criminels-de-guerre_6076096_4500055.html


Tout connaitre sur Vincent Reynouard de son exile à aujourd'hui :

https://www.balancetonantisemite.com/search/label/Vincent%20Reynouard


BTA fait le job. 


Ps : Nous ne t'oublions pas Fabrice (Jérôme Bourbon), toi qui malgré les condamnations de Reynouard, publie avec lui dans ton torchon antisémite Rivarol.