lundi 15 janvier 2024

Plus de 100 jours que les députés de la France Insoumise sont obsédés quotidiennement par le conflit israelo-palestinien.


Les #LFI sont-ils financés par une puissance étrangère ?

Nous sommes nombreux à nous poser la question au regard de leurs tweets. Et pour cause. Voici une analyse éloquente que chacun doit voir.


Exemples : - David Guiraud et Thomas Portes ont posté en 100 jours plus de 800 tweets sur Israel/Gaza et seulement...6 posts en un an sur la Russie, l'Ukraine, le Soudan, le Nigeria, le Congo, le Liban, la Syrie, le Sahel, l'Iran, le Yemen, l'Ethiopie, l'Arménie, la Chine, Taiwan et Hong Kong. - Thomas Portes consacre 10% de ses tweets sur sa circonscription et les lois, contre 40% sur le conflit #Israel - #Hamas - David Guiraud 7% sur sa circonscription et les finances, contre 70% sur le conflit. Pourquoi une telle obsession ? Pourquoi un tel désinteret pour les autres crises mondiales ? Et surtout, pourquoi un tel désinterêt pour les préoccupations des Français, qui pourtant les ont élus et financent leurs salaires avec leurs impôts ? Il serait temps que des réponses soient apportées.

Source: Juilien Bahloul

BTA

mercredi 10 janvier 2024

Blagodariov, le «parodieur patriote» interpellé !

Il diffusait ses comptines racistes sur internet jusqu'à ce qu'il croise notre chemin.
L' homme de 42 ans, soupçonné d’être derrière le site internet hébergé en Russie "Blagodariov", a été interpellé et présenté à un magistrat du pôle national de lutte contre la haine en ligne du parquet de Paris.

La plateforme est hébergée en Russie, et ses vidéos les plus relayées cumulent plus de 300.000 visionnages. "Blagodariov", ou les "Parodie d’un patriote", met en ligne depuis des mois des dizaines de vidéos parodiant des chansons françaises dont les paroles sont remplacées par des messages à caractère raciste, antisémite, homophobe et faisant l’apologie du nazisme.

Vivant chez ses parents qui résident dans le 13e arrondissement de Paris, a été interpellé et présenté lundi à un magistrat du pôle national de lutte contre la haine en ligne du parquet de Paris.

Matériel informatique saisi

Les policiers ont commencé leur enquête en août dernier lorsque l’Observatoire des juif de France a déposé une plainte à l’encontre de publications d’un internaute surnommé "Blagodariov" sur Youtube, les réseaux sociaux et Telegram.

Cédric M. a été interpellé à son domicile parisien le 14 décembre dernier. Une perquisition a été réalisée. Au cours de sa garde à vue, il s’est muré dans le silence. Laissé libre à l’issue de sa garde à vue, le temps d’exploiter son matériel informatique saisi, il a été à nouveau interpellé lundi matin. Plusieurs preuves de fabrication des publications mentionnées ont été extraites par les enquêteurs de la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne à qui l’enquête avait été confiée.

Source: https://www.europe1.fr/Police-Justice/info-europe-1-blagodariov-le-parodieur-patriote-demasque-par-les-policiers-4224379

Balance Ton Antisémite fait le job.

PS: Nous félicitons les enquêteurs en charge de ce dossier.

mardi 9 janvier 2024

Roland Putois incite à la haine des Juifs et ses amis à les brûler !


Nous croisions Roland Putois (Jules Putois) en septembre 2022, lors d'une manifestation organisée par Civitas, association de la honte appréciablement dissoute pour incitation à la haine et négationnisme.

Auteur sur le site Jeune-Nation d'Yvan Benedetti où il se plaît à encenser le négationniste Vincent Reynouard, Putois est un activiste proche du torchon Rivarol dirigé par Jérôme Bourbon, chef de meute de la racaille antisémite de l'hexagone. Comme son mentor, Roland Putois incite régulièrement à la la haine des Juifs.  

Ci-dessous en milieu de vidéo, interviewé lors de la manifestation, il apporte son vif soutien à Rivarol : « Rivarol est le seul journal lisible qui reste en France, le seul journal qui n'appartienne pas à la finance apatride. » 


Depuis le 7 octobre ce dernier incite sans relâche à l'antisémitisme. 

Aperçu sur son compte Twitter où on y appelle clairement à bruler les juifs ! :



Tous s'en donnent à cœur joie. Ci-dessous son ami Jean-Luc Rozé lui demande de ne pas "oublier les abat-jour", faisant référence au devenir des Juifs pendant l'Holocauste :




... ou encore :



Vous voulez du plus explicite ?

Nous y trouvons notamment ce retweet :


Ici, sur Jeune-Nation, faisant l'éloge du négationniste en chef dont il qualifie le mensonge négationniste de "vérité"


entre tant d'autres... 


Il est fini le temps où l'on courbait le dos, et ça Roland Putois ne tardera pas à le comprendre.

Nous nous sommes fait le plaisir de transmettre son dossier au préfet de la lutte contre la radicalisation ainsi qu'aux différentes associations avec qui nous collaborons plus nécessairement que jamais.

Une plainte pour incitation à la haine et menaces de mort sera donc déposée.

BTA (faisant le job)

Dieudonné condamné à 8 mois de prison pour recel et escroquerie

Le parquet a requis lundi 8 mois de prison et 5 ans d’inéligibilité contre Dieudonné, pour « recel de bien obtenu à l’aide d’une escroquerie » devant le tribunal judiciaire de Rennes.

Le polémiste controversé de 57 ans est accusé d’avoir donné un spectacle dans un village de la région de Rennes, sans que les propriétaires de la salle n’aient eu connaissance de l’identité de l’artiste lors de la location. Les poursuites ont été engagées par le parquet et les propriétaires n’ont pas déposé plainte.

La réservation, obtenue « par des moyens frauduleux », selon le procureur, avait été effectuée par la présidente de la société de production Kamdo. Présentée comme la compagne de Dieudonné par le président, la jeune femme, Camille Leroy était elle-même poursuivie pour escroquerie mais absente à l’audience. Le procureur a requis contre elle 5 000 euros d’amende et une privation d’éligibilité d’un an. Le délibéré sera rendu le 22 janvier.



Ci-dessus Camille Leroy, nouvelle compagne de Dieudonné  gérante de de la Société Kamdo. 

La société Kamdo(Camille Leroy), co-productrice du spectacle de Dieudonné, avait réservé pour le 25 février 2023 une salle de spectacle pour une « représentation théâtrale » à Piré-Chancé, dans le sud-est de Rennes.

Kamdo avait alors omis de préciser que cette location concernait un spectacle de Dieudonné qui s’est déroulé sans incidents. Mais les propriétaires avaient été mis devant le fait accompli en découvrant le nom de l’artiste au dernier moment.

Pendant toute l’audience, Dieudonné s’est retranché derrière son rôle d’artiste n’ayant pas de responsabilité dans les sociétés assurant la logistique et l’organisation de ses spectacles. « Mon travail, c’est d’être opérationnel le jour J devant le public. Je ne m’occupe pas de ça (la location de salles, ndlr) », a-t-il dit, dénonçant une « volonté politique de le faire taire ».

Son avocat, Me Karim Laoufi, a souligné la finesse du dossier ne comportant « qu’un article de presse et un contrat de location tout à fait légal ». « Une succession de silences gardés ne constituent pas une fraude », a-t-il fait valoir, estimant : « La relaxe s’impose dès lors que la manœuvre frauduleuse ne résulte d’aucun élément du dossier. »

En septembre dernier, un spectacle de Dieudonné prévu au Zénith de Paris avait été interdit par le préfet de police en raison de « risques de troubles graves à l’ordre public » au regard de ses propos antisémites réitérés, pour lesquels il a été condamné à de multiples reprises.


Conclusion

Dieudonné continue son organisation immonde et mets tout sur le dos de sa copine Camille Leroy, qui a eu le malheur de faire une société #Kamdo ( Kamille/Dieudo) pour son héros. 

Dieudonné n’a honte de rien, manipuler les gens c'est son truc, car en plus de détourner l’activité de la société mère prod Plume , il a dû oublier de dire à Camille qu’avec l’affaire #Madar (tribunal de #Bobigny) ou l’identité de Dieudonne n’avait pas été dévoilée, tous été condamnés !

A noter: la création de la société avec Camille Leroy a été anticipée. Dieudonne savait que Noémie Montagne, son ex-compagne avait déposé plainte pour tous les abus faites sur "prod plume". Dieudonne a été condamné pour gérant de fait.

D'autres révélations à venir sur le système Dieudonné et ses collaborateurs.

BTA

 

samedi 6 janvier 2024

Rivarol et son retrait des distributeurs

BALANCE TON ANTISEMITE FAIT LE JOB.


Choqué par la vente de l’hebdomadaire antisémite et négationniste au rayon presse de Super U à Saint-Vit, un client a contacté L’Est Républicain. Le groupe U précise que la revue n’est plus censée être vendue dans ses magasins depuis septembre 2022 et invoque une erreur de livraison.

En faisant ses courses au Super U de Saint-Vit, Sébastien M. a été choqué de trouver au rayon presse de l’hypermarché le magazine Rivarol. L’hebdomadaire d’extrême droite est connu pour ses positions antisémites, homophobes, racistes et négationnistes. 

Son directeur, Jérôme Bourbon, a été condamné une quinzaine de fois pour provocation à la haine, contestation de crime contre l’humanité et injure raciste. Dans le numéro de janvier, Gérald Darmanin y est surnommé « Moussa ». Une pleine page est consacrée à Robert Brasillach, rédacteur en chef du journal antisémite Je suis partout, fusillé en 1945. « Franchement, ça fait tache. Ça m’embêterait qu’un jeune tombe sur une publication de cette nature. Neuf fois sur dix, ils n’ont aucune idée de ce que c’est », déplore Sébastien M., pointant le fait que d’autres enseignes l’ont retiré de leurs gondoles, comme Carrefour, Auchan ou Cultura.

Plus d’aides à la presse ni de statut IPG

Depuis mai 2022, les distributeurs ne sont en effet plus tenus de distribuer ce journal, qui ne bénéficie plus d’aides à la presse. En cause : une décision de la commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) de le retirer de la liste des publications « d’information politique et générale » (IPG), considérant qu’il « présente un défaut d’intérêt général ». Les titres de cette liste sont les seuls, depuis 2019, à faire l’objet d’une obligation de distribution par les revendeurs. Rivarol a contesté cette décision en justice.

Une livraison « contrairement aux décisions prises »

A l'été 2022 les Sleeping Giants ainsi que Jugé Coupable et The Minister sur twitter avaient mis la pression sur les distributeurs, notamment Carrefour, en lançant une campagne en ligne pour qu’ils retirent Rivarol. D'autres associations comme la Licra, la Dilcrah, Stoppons Rivarol et Balance ton antisémite s'étaient elles aussi mobilisées depuis des mois. Avec succès.

Au-delà de Carrefour, d’autres enseignes avaient suivi. Dont Super U, théoriquement. « Le bureau national de la coopérative a acté le retrait de Rivarol de son offre de presse dans les magasins U en septembre 2022 », fait savoir le groupe, contacté par L’Est Républicain. « Ce rayon est fourni par un intermédiaire (messagerie de presse) qui alimente les magasins avec les publications. Dans le cas de Saint-Vit, le magasin a été livré d’exemplaires de Rivarol contrairement aux décisions prises. Le magasin a procédé au retrait des exemplaires présents dans son linéaire », indique U. Sébastien M. se dit satisfait de cette décision. « C’est un engagement citoyen de ne pas présenter ce torchon », estime-t-il.

source: Eléonore Tournier. L'Est Républicain.

BTA


L'antisémite Dieudonné sera convoqué lundi 8 janvier 2024 au tribunal de Rennes.


Ce 8 janvier 2024, l’"humoriste" controversé Dieudonné est convoqué devant le tribunal correctionnel de Rennes pour recel de bien obtenu à l’aide d’une escroquerie. Le 25 février dernier, une société de production avait loué un château à Piré-Chancé sans informer la propriétaire que le spectacle en question était celui de l’artiste plusieurs fois condamné pour provocation à la haine raciale.

"C’est bien ici le spectacle de Dieudonné ?" Le 25 février 2023, la gérante du Château de la Beauvais à Piré-Chancé en Ille-et-Vilaine découvre soudain que la représentation qui va avoir lieu dans quelques minutes est un one man show de l’humoriste controversé. Quelques jours plus tôt, une société de production avait réservé la salle sans préciser le nom de l’artiste.

Depuis le début des années 2000, l’acteur Dieudonné Mbala Mbala est régulièrement poursuivi par les tribunaux pour "injure publique à caractère antisémite" et "contestation de crime contre l’humanité". Il a été condamné à de nombreuses reprises. Ses comptes Facebook, Instagram et sa chaine Youtube ont été fermés définitivement. En 2020,  Facebook indiquait "Dieudonné a violé de manière répétée nos règles en matière de discours de haine, en publiant du contenu se moquant des victimes de la Shoah ou en employant des termes déshumanisants à l’encontre des juifs."

Ce soir de février, alarmée, la gérante du château tente d’appeler le maire de la commune et prévient les gendarmes. 180 personnes assistent à la représentation, sans aucun incident, mais à l’issue de la soirée, le procureur de Rennes décide d’ouvrir une enquête préliminaire. 

Escroquerie ? 

La gérante du château est entendue. "Sans déposer plainte à ce stade, la gérante a confirmé avoir tout découvert de l’objet de ce spectacle à l’arrivée des premiers spectateurs, qui lui ont été dissimulés à chacun de ces contacts préalables avec ses interlocuteurs", rappelait alors Philippe Astruc.Ce 8 janvier, la femme qui a réservé la salle pour l’artiste comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Rennes pour escroquerie, et Dieudonné pour recel de bien obtenu à l’aide d’une escroquerie. 

"Cela fait 15 ans que je suis avocat, je n’avais jamais vu ça", s’étonne Maitre Karim Laouafi, l’avocat de l’acteur. "Une enquête ouverte sur la base d’un article de presse, c’est assez inédit !" 

L’avocat fait savoir qu’il va demander la relaxe des deux prévenus. "Pour qu’il y ait escroquerie, il faut qu’il y ait un préjudice", rappelle-t-il. "Dans les faits, la gérante du château n’a pas porté plainte. Où est le préjudice ? Et pour qu’il y ait escroquerie, il faut qu’il y ait eu manœuvre frauduleuse ? Il n’y a pas eu de mensonge. Il y a eu un contrat signé entre une société de location de lieu et une société de spectacle, la propriétaire n’a jamais demandé le contenu de la représentation". 

Des salles réservées discrètement

Au vu des refus de certains loueurs de salles de spectacles, cela fait des années que l’humoriste réserve ainsi des espaces pour se produire. Les spectateurs qui ont réservé leurs places sont informés par sms une heure trente avant la représentation de l’adresse exacte du lieu. 

Dieudonné avance masqué pour organiser ses spectacles

Karim Laouafi n’ignore rien des condamnations passées de son client. "Au regard de la loi, il a commis des infractions pour lesquelles il a été condamné mais on ne peut pas faire voler tout le cadre légal parce que c’est Dieudonné ! On veut le condamner parce que c’est lui, mais c’est un dossier lunaire, c’est le dossier le plus vide que je n’ai jamais vu ! "

L'audience aura lieu à 14h ce 8 janvier 2024.

BTA

vendredi 5 janvier 2024

Le chercheur du CNRS François Burgat affirme avoir du « respect et de la considération » pour les dirigeants du Hamas.


Déjà connu pour ses positions militantes sur l’islam, l’universitaire suscite une polémique sur les réseaux sociaux en relayant également un communiqué du Hamas qui a salué «la virilité et l’honneur» de l’attaque du 7 octobre.

C’est une figure universitaire, et à bien des égards militante, qui n’en est pas à sa première polémique sur l’islam et le monde arabe. Aujourd’hui, François Burgat a déclenché un flot de critique sur le réseau social X après avoir reposté un communiqué du Hamas.
Ce communiqué, citant explicitement un article du New York Time mettant en cause le groupe palestinien dans les crimes sexuels commis le 7 octobre dernier, dénonçait des «allégations» qui constitueraient selon lui «une tentative sioniste de diaboliser la résistance et de justifier les crimes de guerre, le génocide et le nettoyage ethnique».
«Nos combattants sont des combattants de la liberté et de la dignité et ne peuvent pas commettre des actes aussi honteux», affirmait plus loin le communiqué, louant «la virilité et l’honneur» de l’attaque du 7 octobre. Devant la polémique de ce «reposte» considéré comme une approbation par les internautes, le directeur de recherche au CNRS s’est fendu d’un tweet pour «préciser» son point de vue. «J’ai infiniment, je dis bien infiniment plus de respect et de considération pour les dirigeants du Hamas que pour ceux de l’État d’Israël», a-t-il écrit.
Arabophone et fin connaisseur de l’islam, François Burgat est connu pour sa défense active de la cause palestinienne. Il avait déjà retweeté après le 7 octobre une publication qui justifiait l’attaque du 7 octobre en affirmant que «résister à un occupant est légitime», comme le soulignaient récemment nos confrères de l’Express à qui le concerné répondait : «Pour la première fois, pendant quelques heures, Israël a eu des victimes en nombre supérieur aux victimes palestiniennes. C’est fini ! Maintenant, on engrange des centaines et des centaines de victimes sous les bombes à Gaza. On ne peut pas renvoyer dos à dos agresseur et agressé, colonisateur et colonisé. Je suis désolé, mais [l’attaque du Hamas] était un mécanisme de résistance à une oppression physique militaire.»
Le chercheur est connu de longue date pour ses positions conciliantes envers l’islam politique. «La violence dite islamique ne vient pas de l’islam», soutient-il notamment tout au long de ses ouvrages. Il a été également proche de Tariq Ramandan qu’il a toujours défendu contre les accusations de viols en dénonçant publiquement un complot à plusieurs reprises.
Également chercheuse au CNRS, Florence Bergeaud-Blackler a publié en janvier 2023 une longue enquête intitulée Le Frérisme et ses réseaux, l’enquête dans laquelle elle mettait notamment en cause les proximités de son confrère avec la mouvance frériste. À la suite de la publication, la chercheuse avait subi une campagne de harcèlement sur les réseaux sociaux avec menaces de mort, ainsi que des tweets quotidiens de François Burgat qui fustigeait des «élucubrations hors sol», «victimisation bidon», «naufrage», «anti-islamisme obsessionnel».


François Burgat, né le 2 avril 1948 à Chambéry1, est un islamologue et politologue français.
Chercheur, aujourd’hui retraité, à l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM) et directeur de recherche au CNRS (émérite de 2016 à 2021), président du conseil scientifique et administratif du Centre arabe de recherches et d’études politiques (CAREP), il consacre l’essentiel de ses travaux à l’étude des dynamiques politiques et des courants islamistes dans le monde arabe.
Le site web Conspiracy Watch relève des tweets de François Burgat à deux reprises :
En juillet 2014, lors de l’offensive israélienne dans la bande de Gaza, François Burgat reprend sur Twitter, selon Conspiracy Watch, « un mot d’ordre marqué au coin du complotisme anti-juif le plus éculé » appelant à une « séparation du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) et de l’État », diffusant l’idée selon lequel le CRIF serait au cœur de l’État français et « dicterait sa volonté à la République ».
Commentant un livre en octobre 2018 portant sur la tentative de coup d’État de 2016 contre Recep Tayyip Erdoğan, François Burgat déclare que la thèse développée dans l’ouvrage n’est pas expliquée par la Télavivision française, mot-valise construit avec Tel-Aviv et télévision qui suggère que « les chaînes de télévision française sont sous le contrôle de Tel-Aviv ».
Cette accusation d’antisémitisme serait reprise, selon le webzine Orient XXI « à coup de citations tronquées par L’Obs et Le Monde » fin 2018 et début 2019. Pour François Burgat, ces accusations sont basées sur une « série de mensonges » et détournent notamment la « signification parfaitement explicite » de l’un de ses tweets. Il juge, par ailleurs, la lutte contre l’antisémitisme comme un « instrument parfaitement légitime et indispensable »

BTA